JURY COURTS MÉTRAGES 2016

Pour une deuxième année consécutive, le Cinéma sous les étoiles met en place un appel de courts métrages documentaires qui complète sa programmation. Cet appel ouvert à tous permet à des documentaristes prometteur.euses et chevronnés.ées de faire valoir leur talent et de partager leur vision sur des enjeux sociaux et politiques. Cette année, une soixantaine de courts métrages documentaires ont été proposés à notre jury. Leur tâche a été de concevoir une programmation qui sache maintenir l’équilibre entre l’art et l’engagement social, entre l’esthétique et la force du propos. Parmi, cette sélection, quatre courts métrages qui se sont démarqué par leur originalité et leur qualité globale se sont vue attribuer la mention Coup de Coeur du jury. À chaque édition, un nouveau jury et de nouvelles sélections.

Voici les quatre courts métrages Coup de coeur de CSE16 et les trois personnalités qui se sont chargées de ce mandat pour la septième édition du festival.

Merci à tous les cinéastes qui ont participé et à l’année prochaine.

COUPS DE COEUR DU JURY

Les Vétérans : pour ne jamais oublier qui nous sommes de Jean Beaudin

Mot du jury: Avec délicatesse, le cinéaste nous fait entrevoir les profondes blessures intérieures que la guerre inflige à ceux qui la font et nous permet de découvrir un monde – celui des vétérans. Un film touchant qui déconstruit nos idées préconçues sur les anciens combattants.

Nous avons le regret de vous annoncer… de Eva Colmers et Heidi Janz

Mot du jury: Une histoire comme nulle autre qui met en scène un personnage hors du commun, dont l’humour et l’énergie paraissent inébranlables. Un exemple inspirant de courage et de persévérance.

L’or des femmes de Cherilyn Papatie

Mot du jury: Sans voyeurisme ni sensationnalisme, la cinéaste parvient à recueillir des confidences à la fois très dures et intimes de la part de ces femmes autochtones, et donne ainsi à voir toute la violence qu’elles subissent. La réalisatrice démontre une belle complicité avec ses sujets, une implication honnête et généreuse de leur part. Un film déchirant.

Un homme et son violon de Guy St-Pierre

Mot du jury: La beauté peut surgir de partout, y compris des mains d’un homme à la dérive, réfugié dans un couloir de métro. C’est ce que démontre magistralement ce film, sans un mot, à l’aide d’images très sobres et d’une bande son magnifique.

 

PRÉSENTATION DU JURY 2016

Marie-Hélène Cousineau

Diplômée en histoire de l’art et en communication à la maîtrise, elle poursuit sa carrière entre Igloolik et Montréal. Dans le Grand Nord, elle co-fonde le collectif de production Arnait Video ce qui lui permet de créer des films ambitieux appréciés mondialement et de générer des retombées sociales dans la collectivité.  Elle continue d’être active sur la scène artistique entre autre en administrant ce qui est devenue une compagnie de production unique au Canada et en co-réalisant d’autres projets artistiques comme récemment le documentaire primé SOL avec Susan Avingaq.

 

 

 

 

Widia Larivière

Militante féministe des causes autochtones, elle lutte depuis plusieurs années pour les droits des peuples autochtones et particulièrement sur les questions touchant la jeunesse et les femmes. Elle est également l’une des co-initiatrices de la mobilisation québécoise du mouvement Idle No More. Son engagement lui a valu un prix Hommage dans le cadre du 40e anniversaire de la Charte des droits et libertés de la personne en 2015. De plus, Widia co-réalise des courts métrages et contribue à des ouvrages écrits comme Les femmes changent la lutteSœurs volées et 11 brefs essais contre l’austérité.

 

 

 

 

Yves-Marie Abraham

Il est professeur aux HEC Montréal, où il enseigne la sociologie de l’économie et mène des recherches sur le thème de la décroissance. Ses travaux sur les fondements sociaux de la réalité économique l’ont amené à s’intéresser de près à l’objection de croissance. Il a notamment co-dirigé la publication de Décroissance versus développement durable : débats pour la suite du monde et Creuser jusqu’où? Extractivisme et limites à la croissance, chez Écosociété. Il est aussi l’initiateur du Festival international de films sur l’entreprise qui s’est déroulé aux HEC en novembre 2011.

FacebookTwitterPartager